Le Venezuela s’enfonce dans la récession

La tournée de Maduro en Chine et dans les pays de l’Opep n’est pas un succès.

lundi 12 janvier 2015

  DE GRANDI Michel     MADURO Nicolas     LesEchos.fr

L’Iran devait être la dernière étape de la tournée de Nicolas Maduro , qui avait débuté par la Chine. Las, le président vénézuélien a ajouté in extremis l’Arabie saoudite et l’Algérie, deux pays membres de l’Opep. Comme avec l’Iran, Nicolas Maduro veut obtenir de ses interlocuteurs à Riyad et à Alger une plus grande coopération sur les prix du baril. Mais, au-delà des déclarations d’intention, force est de reconnaître que le président chaviste n’a pas obtenu grand-chose. L’Opep ne veut rien bouger. Quant à la Chine, « il faut voir le contraste flagrant entre l’annonce de l’aide chinoise à l’Equateur et celle accordée au Venezuela », analyse Diego Moya Ocampos analyste d’IHS. D’un côté, il y a une aide concrète de 5,3 milliards de dollars, de l’autre une promesse d’investissements de 20 milliards de dollars. Clairement, les Chinois ont dit cette fois non à ce partenaire peu sérieux.

Lire la suite, cliquer sur le lien ci-dessous.