Les milices chavistes en roue libre

mardi 11 mars 2014

  LIBERATION     PELLET-RECHT Simon     MADURO Nicolas

Au Venezuela, le président Maduro s’appuie sur les incontrôlables « colectivos » pour défaire l’opposition au gouvernement. Les combats ont fait 21 morts depuis février.

Des opposants au gouvernement socialiste montent des barricades sur les routes, des motards arrivent et tentent de les déloger, parfois à balles réelles, et c’est l’escalade. Ce genre de situations, quasi quotidiennes au Venezuela, a entraîné la mort d’un étudiant et deux autres personnes ont été blessées par balles, lundi soir, à San Cristobal, dans le nord-ouest du pays. Depuis le début de la contestation, en février, 21 personnes ont été tuées. La twittosphère a immédiatement relié les motards aux colectivos (« collectifs »), des milices socialistes qui ont juré de défendre la révolution à tout prix, tandis que l’Etat a dénoncé l’action d’un « franc-tireur » qui aurait voulu empêcher que la barricade soit déplacée.