M. Bétancourt demande « Que la Cour suprême mette le parti communiste hors la loi »

mercredi 17 octobre 1962

  BETANCOURT Romulo     AFP

Caracas, 16. (AFP) M. Romulo Bétancourt, président du Vénézuéla, a annoncé lundi soir qu’il a demandé à la Cour suprême de justice qu’elle déclare illégaux le parti communiste et le « Mouvement de gauche révolutionnaire », formation pro-castriste. Le président a souligné que tous les ministres avaient donné leur accord à cette demande.

M. Romulo Bétancourt démentait implicitement que des divergences de vues aient surgi au sein du cabinet et que les ministres du parti social-chrétien aient exprimé leur désaccord.

Le chef de l’Etat a réaffirmé ensuite son adhésion inébranlable aux principes démocratiques, soulignant que personne ne pouvait croire qu’il tente d’établir une dictature à son profit.

La mise hors la loi des deux partis, a souligné le président Bétancourt, entraînerait la perte, pour les députés de ces partis, de l’immunité parlementaire qui, a-t-il dit, leur sert de couverture pour diriger impunément des actions terroristes.

« Les agents au Vénézuéla de MM. Khrouchtchev et Castro, a-t-il ajouté, sont responsables des assassinats de membres de la police et des forces armées et ont coopéré aux attaques dirigées contre les bases navales de Carupano et de Puerto Cabello. »


Voir en ligne : M. Bétancourt demande : « Que la Cour suprême mette le parti communiste hors la loi »

  Dans la même rubrique